Posted by & filed under Mes écrits, Mory Traoré, RCCD.

1993-2011 : soit dix-huit ans d’égarements pour résoudre la succession que pourtant, Houphouët Boigny avait magnifiquement organisée et réglée avant sa mort.

Malheureusement, nous les enfants d’Houphouët, alphabétisés que nous sommes, ne pouvions comprendre le langage du père, à cause de notre esprit corrompu par le « papier du Blanc ».

Réécoutons le film vidéo de l’entretien accordé par Félix Houphouët Boigny à Espace francophone en 1985. Il parle de tout, de sa naissance, de ses difficultés, de sa vie, de sa mort, de ses croyances et de la succession.

– « Vous avez tout prévu… »le testament de felix houphouet boigny

– « Oui oui oui… » Répond-il à la question de la journaliste, envoyée spéciale, dans son village natal à Yamoussoukro.

– « C’est après votre mort qu’on décide de votre héritage… même quand on dit dans la ligne matrilinéaire que c’est le neveu, ça ne veut pas dire forcément tel neveu du vivant de son père, de son oncle. Il y a trois ou quatre neveux, six ou dix neveux, on choisit celui qui pourrait le mieux, servir la cause de la famille. Le legs est indivis on ne le partage pas. C’est pour toute la famille, vous êtes le gardien… »

– « Cette conception, monsieur le président vous l’élargissez au champ du politique, de l’héritage politique ? »

– « C’est la même chose, c’est la même chose… Il faut que le meilleur, celui qui pourrait le mieux assurer la pérennité de l’œuvre, que Dieu nous aide à le désigner. Que ceux qui demain seront chargés de désigner, choisissent le meilleur. Mais, ce que je recherche c’est l’esprit d’équipe, il faut que les gens s’entendent, il faut que les gens s’aiment. Quel que soit l’homme qui aura été désigné, s’il y a l’esprit d’équipe, s’il y a l’amour entre les uns vis à vis des autres, il réussira mieux, moi je n’ai fait que débroussailler le chemin. C’est lui qui va l’élargir. Eh bien il faut que la suite soit plus heureuse mais cela ne se peut que dans un climat de confiance, de confiance… »

Pour aller plus loin : L’écriture contre la mémoire

Share This:

Share This: