Posted by & filed under Actualités, Mes écrits, Mory Traoré, Sortie avec ....

Boubacar Touré Mandémory, icône de la photographie mondiale, n’a nul besoin d’être présenté car il est imité, plagié, volé et pillé même de son vivant.

Inscrivez son nom sur n’importe quel moteur de recherche sur la toile et vous serez inondé de ses photographies. Eblouissantes œuvres faites de poudre d’or, de diamant, d’arc-en-ciel et d’amour. Avec Boubacar Touré Mandémory, l’œil du photographe n’est pas à la recherche de petits « gombos [1]». Portraitiste exceptionnel, sa camera s’échappe du studio, s’intègre modestement au cœur des événements qu’il photographie et restitue dans une tridimensionnalité grandiose : Le ciel, la terre et l’humanité toujours sensibles dans les clichés pris à l’extérieur. Photographier pour lui est devenu synonyme de vivre. Il crée et produit à tout instant. La décrépitude et la saleté de Guédiawaye deviennent belles pour dire à ses semblables que l’homme a le pouvoir de transformer la laideur en beauté.

Il est complètement maladroit de la part des hauts responsables du Sénégal, d’avoir par leur comportement, mis hors de lui cet homme d’habitude, silencieux et bienveillant. C’est en pensant aux milliers de jeunes attirés par l’art photographique que Boubacar Touré Mandémory explose son indignation dans le réseau social Facebook. Lisez son intervention ci-dessous à laquelle j’ajouterais en commentaire : Si les photographes locaux sont indignes de l’attention des autorités locales, par conséquent les responsables sont indignes des photographes locaux et de tous les citoyens. Nous ne pouvons répondre de leurs actes, en revanche nous pouvons arrêter de les élire. D’ailleurs l’élection de représentants est contraire à la démocratie, la vraie. Les citoyens doivent directement voter les lois qui nous gouvernent et non élire des représentants qui nous méprisent, se moquent de nous et deviennent des obstacles à notre épanouissement.

Il ne s’agit pas seulement du Sénégal mais bien de l’Afrique toute entière.

[1] Petits boulots alimentaires.

 

 

 

Share This:

Share This: