Posted by & filed under La pensée du jour, Mory Traoré, Recherches.

Cette vidéo est intéressante mais je ne suis pas d’accord avec le commentaire qui l’accompagne. Cette fillette sympathique tout comme ses parents, a délibérément choisi de jouer. Le jeu est une forme de mathématique supérieure. Elle sait bien sûr compter: 1,2,3,4,5…, mais elle ne veut pas devenir « bête » en répétant comme un perroquet la connaissance académique de ses parents qui n’a aucun sens en-soi. 1,2,3,4 sont des signes arbitraires et absurdes pour désigner une réalité qui pourrait être représentée aussi bien par « 1,2,3,5. » sans aucun dommage. Autocritique: la connaissance académique de nous les parents, est parfois une tare qui bloque l’esprit de créativité naturelle des enfants. J’ai une fillette à peu près du même âge que notre adorable petite de la vidéo. Elle comptait jusqu’à dix sans problème avec les bâtonnets. Quand on remplace les bâtonnets par les doigts des mains, impossible d’aller au delà de cinq. Après cinq pour elle c’est toujours un (1) au lieu de six (6). Le jour où nous obtiendront six en nous servant des doigts des mains, elle aura perdu la conscience des réalités pour basculer dans le monde arbitraire et absurde des adultes.

Share This:

Share This: