Comble de l’insolence ! Des Autorités qui méprisent les citoyens

Posted by & filed under Actualités, Mes écrits, Mory Traoré, Sortie avec ....

Si les photographes locaux sont indignes de l’attention des autorités locales, par conséquent les responsables sont indignes des photographes locaux et de tous les citoyens. Nous ne pouvons répondre de leurs actes, en revanche nous pouvons arrêter de les élire. D’ailleurs l’élection de représentants est contraire à la démocratie, la vraie. Les citoyens doivent directement voter les lois qui nous gouvernent et non élire des représentants qui nous méprisent, se moquent de nous et deviennent des obstacles à notre épanouissement.

L’ESPOIR CONTRE VENTS ET MARÉES

Posted by & filed under La pensée du jour.

Boubacar-Touré-Mandémory-par-Matar-Ndour

Photographe, Boubacar Touré Mandémory est un créateur d’environnement. Il est pour nous tous un symbole d’humanité qui enseigne aux « desesperados » la force de persévérer contre vents et marées. La générosité de Boubacar Touré Mandémory est particulièrement touchante car elle est totale, je veux dire pleine et sans rancune. La vision qui émane de son grand angulaire s’offre sans discrimination aucune, aux regards de tous. En cela même, il donne à ses ainés que nous sommes, une grande leçon de sagesse qui incite à voir d’un autre œil celui ou ceux « qui ne savent pas ce qu’ils font ». Nous nous joignons à Boubacar Touré Mandémory, pour remercier chaleureusement tous ceux qui ont œuvré, d’une manière ou d’une autre, à entretenir la flamme.

PROJETS D’UTILITE PUBLIQUE

Posted by & filed under CARAS, La pensée du jour, Mory Traoré, Observatoire du japon et de l'Afrique, Photographie, RCCD.

Projets d'utilité publique

Publication by Boubacar Touré Mandémory. Voici un projet qui a atteint dans sa réalisation, le 15ème Acte, dans l’indifférence presque totale des autorités locales. C’est à pester de rage en Afrique de voir des artistes s’échiner sans subvention aucune, à produire des œuvres et des actions d’utilité publique, tandis que se pavanent dans de grosses… Read more »

Elections à Guédiawaye : Enfin, un élu qui tient sa promesse !

Posted by & filed under Actualités, Mory Traoré.

morytraore.com

A Guédiawaye, un département de Dakar (Sénégal), situé dans la presqu’île du Cap-Vert, vient de se dérouler une des élections les plus palpitantes qui soient. Il aurait pu faire bon vivre dans cette localité, avec ses plages et ses constructions pittoresque, si elle n’était abandonnée à la « décrépitude » : cela à cause de l’incapacité patente de… Read more »

La Francophonie « enterre vivant » en Afrique

Posted by & filed under L'espace du Dr Pierre André Aka, Sortie avec ....

morytraore.com

En tout cas, de mon expérience personnelle, depuis l’ACCT (Agence de coopération culturelle et technique) jusqu’à la Francophonie, j’ai pris beaucoup de notes dont on pourrait tirer des romans. Bref, le bilan est amer. Disons, en résumé, que la « Francophonie » est un étouffoir de vies. Que dire d’un comportement machiavélique qui consiste à financer un film chantant la valeur de la photographie et la valeur de Boubacar Touré Mandémory, alors que sur le terrain, le même organisme prive « d’oxygène » le photographe Boubacar Touré Mandémory, sous le prétexte que « la photo n’est pas prise en compte dans nos activités”. En Afrique on dit : « Enterrer vivant ». Car cela ressemble à un enterrement en bonne et due forme de valeurs pourtant bel et bien reconnues. L’exclusion est toujours justifiée par des textes que les « Responsables » eux-mêmes, tels des tricheurs, n’hésitent pas à violer au gré de leurs petits intérêts. Chère Francophonie, « changez vos habitudes » dit Boubacar Touré Mandémory, pendant qu’il est encore temps.

Dorris Haron Kasco « Charcot : une vie avec l’image »

Posted by & filed under La pensée du jour, Mory Traoré, Photographie.

morytraore.com

Aujourd’hui après les crises ivoiriennes et le recul de deux décennies, « Les Fous d’Abidjan » publié en 1994, se bonifie avec le temps. L’on s’aperçoit que Dorris n’était pas un voyeur, mais un visionnaire. Que la folie n’est pas l’exclusivité d’une catégorie minoritaire de gens qu’on peut enfermer ou laisser en liberté. Dorris a simplement utilisé l’objectif de sa camera pour servir d’amplificateur à des interrogations plus profondes qui concernent non pas une catégorie limitée, mais l’humanité entière.